le lycée Charles-Cros innove avec son propre concept store

le lycée Charles-Cros innove avec son propre concept store

Les élèves des CAP des filières Vente et Production en service restaurations (PSR) du lycée professionnel Charles-Cros, situé à Carcassonne, tiennent auprès de leurs camarades et enseignants, un concept store du 9 au 20 janvier 2023. Une première pour l'établissement. Ils s'affairent derrière le comptoir ou entre les rayons de cette salle de classe complètement transformée pour l'occasion. Eux, ce sont les élèves de trois classes de CAP de la filière "vente" et de la filière "production et service en restaurations" (PSR) du lycée des métiers Charles-Cros de Carcassonne. Ils tiennent du 9 au 20 janvier 2023, "L'instant plaisir", leur premier "concept store", ou boutique créative réunissant plusieurs activités dans un même lieu. À l’origine de ce projet pédagogique interdisciplinaire innovant, Claire Rivière, professeure d'enseignement professionnel. Elle explique : "J'ai cherché comment entraîner les élèves, avec le peu de moyens dont nous disposons, et tout en étant dans la tendance. L'idée est de favoriser leur adaptabilité car le CAP étant un diplôme professionnel, pour 90% d'entre eux, la suite, c'est une recherche d'emploi directe." Et d'approcher Catherine Écouter cet article Powered by ETX Studio 00:00/04:33 Rallo, sa collègue de la filière "vente", pour se lancer dans l'aventure du concept-store. En résulte la création d'un véritable petit commerce, ouvert aux élèves et enseignants de 9h30 à 16h grâce à une adaptation des emplois du temps. 

Une première expérience grandeur nature Les élèves de CAP ont été impliqués dans toutes les étapes de la vie de la boutique, depuis sa mise en place jusqu'à l'étude de la satisfaction clients. "Pendant trois semaines ils sont réellement dans la peau d'un agent polyvalent en restauration qui travaille dans un contexte professionnel. Le matin, ils sont en cuisine et je passe mes commandes en leur annonçant ce que l'on produit pour le jour. Ils passent alors par toutes les étapes, de la traçabilité, hygiène, assemblage, filmage etc. Puis vient le service, selon une approche de restauration rapide." A "L'instant plaisir", les vendeurs en herbe, appuyés de leurs enseignants, servent des produits frais et équilibrés confectionnés par leurs soins, à consommer sur place ou à emporter. Les circuits courts privilégiés Ils proposent également de la vente de produits de commerçants des environs qui ont répondu présents: la savonnerie Belle lurette, située à Fajac-en-Val, Nathalie créations (couture et objets de décoration), la boulangerie Cak'enPot installée à Villalier et le brasseurlimonadier carcassonnais La Ciutat. "Nous les avons choisis à l'échelle d'une vingtaine de kilomètres autour du lycée, pour axer les enseignements sur le respect des circuits courts. Et ce qui me touche vraiment, c'est que ces artisans ont vraiment perçu nos intentions pédagogiques", Noé, élève en CAP vente, s'est impliqué avec assiduité tout au long du projet / Independant - INES GUERRERO précise Claire Rivière. Un espace de dépôt-vente de vêtements de seconde main et un coin propice à la lecture et à la détente complètent le concept store. L'ambiance du lieu n'a pas été oubliée puisque l'artiste Zarno a prêté des panneaux et certaines de ses créations en pâte à modeler pour décorer l'endroit, et conduira un atelier dans le cadre des animations culturelles proposées le jeudi. De quoi souhaiter une longue vie à "L'instant plaisir".

Du courage, de l'huile de coude et une satisfaction unanime Les élèves sont enchantés de cette expérience. Noé, élève en CAP vente, réagit : "Je trouve ça super de mélanger la cuisine et la vente de différents produits locaux, c'est génial. Plein d'élèves sont venus prendre une boisson ou acheter un bracelet". Thomas, élève de la filière PSR, est également heureux d'être de service toute la journée dans le cadre du concept store. Et, interrogé sur une possible reconduction l'année prochaine, il réagit du tac au tac : "Ah j'y vais". Les élèves d'autres filières ont également été sollicités, par exemple pour la communication de l'événement. Car Claire Rivière tient à souligner la pluridisciplinarité du projet, qui a fédéré les enseignants des différentes filières. Corinne Vanroelen, la proviseure de l'établissement, vient aussi profiter de ce lieuévenement éphémère, et elle exprime sa satisfaction quant à cette mobilisation collective, a fortiori dans un contexte de restriction budgétaire : "Cela a été un boulot énorme, et qui a coûté peu. La force de ce projet, c'est d'avoir mêlé tout le monde, alors qu'habituellement, les projets sont liés à la restauration et non aux autres filières tertiaires. La notion de concept store, c'est quelque chose d'assez récent, et les élèves adorent s'investir Les plus lus 1 Insolite. Certains passaient en caisse avec trois caddies : les employés de ce supermarché ne facturaient que quelques euros les courses de leurs proches 2 Insolite. Elles valent jusqu'à 3 000 euros : possédez-vous ces pièces de 2 euros qui peuvent vous rapporter une petite fortune ? 3 Consommation. "Ça va exploser" : il faut bientôt s'attendre à "des hausses de 30 à 50%" dans les rayons des supermarchés, alerte le patron de Lidl 4 Guerre en Ukraine. Guerre en Ukraine : Pressée de toute part de livrer des chars d'assaut Leopard 2 à Kyiv, "l'Allemagne n'ira pas seule", répond Olaf Scholtz Linda Khelkhal suivre ce journaliste Voir les commentaires et montrer ce qu'ils sont capables de faire. Travailler autrement leur donne une impulsion, notamment pour certains élèves qui n'ont pas encore la fibre et s'investissent de façon énorme sur ces projets."